Dragon Ball le film : Akira, excuse les…

septembre 5, 2008

J’ai beaucoup apprécié le billet élogieux de Monsieur Dream sur le film que nous attendons tous, Dragon Ball. Il m’a permis d’apprécier à sa juste valeur, le scénario magnifiquement américanisé.

Pour l’attendre ce film, je l’ai attendu. Depuis le primaire je joue avec mes figurines, je regarde les dessins animés, les OAV, je joue aux jeux tous meilleurs les uns que les autres (sauf Tenkachi) et je lis les mangas. J’écoute encore aujourd’hui les génériques japonnais (chala head chala) d’une qualité inégalable. Imaginez ma réaction quand j’ai appris, il y a quelques mois, que le film allait sortir.

Imaginez maintenant ma réaction quand j’ai vu ça :

Difficile à croire mais cette chose est sensé représenter le héros de toute une génération et par la même occasion le héros le plus puissant de l’histoire (une pichenette et adieu Superman). Vous ne rêvez pas c’est SanGoku. Comment James Wong, le réalisateur du film, a t-il eu la brillante idée de prendre cet acteur maigrichon, typiquement américain (je dirais qu’il vient du fin fond du kentucky), sans charme et surtout à mille lieux de ressembler à Goku ?

Ainsi le synopsis du film nous apprend que SanGoku ne sera pas un être surhumain venant de la planète Vegeta doté d’une queue de singe et vivant dans la forêt mais un lycéen de 18ans qui s’apprête à faire une boum.

Comme si rater le héros le plus charismatique de mon enfance ne suffisait pas, la production a aussi raté avec une aisance incroyable le grand méchant du film, Picolo :

Dans le rôle de Picolo, j’ai nommé James Marsters, il était pas dans Buffy celui là ? Pourquoi il n’y est pas resté ?

Pour finir, car je me fais du mal, l’affiche du film avec Bulma en premier plan :


Une pulsion m’a poussé à rédiger un article

août 10, 2008

Depuis trop longtemps je n’ai pas rédigé sur ce blog, alors ce soir j’ai décidé de poster, pour me détendre et pour répondre à un besoin terrible et irrépressible d’expression (de gueulante).

Voyage-sncf.com a réussi à me mettre hors de moi. Tous ces services, mal classés, mal définis, ce design incompréhensible, ces boites de dialogues pas toujours utiles, ces temps de chargement interminables et ces prix à en faire pleurer de désespoir Crésus convergent dans une seule et même direction, celle de rendre le client fou.

Je ne vous cacherais pas que naviguer sur ce site me met hors de moi et d’autant plus quand le sujet des S’miles arrive sur la table. Pour 800 points on est sensé bénéficier d’un billet de train à 10 euros. Mais pour profiter de cette offre, il faut obligatoirement passer par le site. C’est la que le combat commence.

Trouver où réserver son billet est déjà une épreuve, mais le faire en plus avec la carte S’miles… Deux boites de dialogue sont prévus à cet effet et comme par hasard aucune des deux ne daignent fonctionner. La première répond tout bonnement que le code de la carte n’est pas valide, pourtant il fonctionne parfaitement sur le site smiles.fr. La seconde page ne répond pas du fait d’un problème serveur.

Résultat, je n’ai pas pu profiter de ma promotion, merci SNCF pour tous ces services rendus (ou pas)…

ps : Cet adresse : http://www.12-25-sncf.com/ amène une fois sur deux à une erreur 404 ou sur une page bugué au possible (du moins en ce moment).

Qu’est ce que la SNCF à comme problème avec les réductions ?


Panorama des médias de la Fail communication

mai 28, 2008

Vous avez surement dû voir moult vidéos, photos, articles retraçant les épopées extraordinaires des ratages les plus beaux. Depuis quelques temps déjà cette tendance grossit. On désignera comme coupable le web 2.0 et la démocratisation des plateformes de créations multimédia. Je vous ferai donc ici un résumé des médias des looser et un vol plané autour des plus beaux Fail.

Tout d’abord je voudrais remercier catpointzero pour sa journée de merde, qui m’a inspiré cette article.

1er média : le texte (véhiculé par des plateformes telles que wikio, digg, wordpress)

Comme dirait catpointzero : 00h00 – (et oui, ça commence tôt!) Un orage énorme éclate… et moi je n’aime pas l’orage…
Différents sites et blogs nous tiennent informé de l’actualité de la failure humaine, je citerais parmi eux : viedemerde.fr un site qui laisse libre court à la déchéance humaine en proposant aux internautes de raconter leurs déboires quotidiens. Exemple : Aujourd’hui, un pigeon a décidé d’en finir avec la vie… sur mon pare-brise. Il est mort. Mon pare-brise aussi. VDM (vie de merde)

2ème média : la photo (véhiculé par des plateformes telles que flickr, google image, pikeo)

Toutes aussi expressives, les photos nous montrent, dans toute sa splendeur, les erreurs les plus belles. Parfois plus trash, elles sont souvent un contentement pour les yeux et le moral.

3ème média : la musique (véhiculé par des plateformes telles que deezer, radioblogclub)

Lorsque l’homme c’est mis à parler, il s’est aussi mis à chanter, pour le meilleur et pour le pire.
La playlist que je vous propose ici est une selection basé sur des critères totalement subjectifs alors ne rougissez pas de colère si vous êtes fan de M pokora. Il faut aussi savoir que tout n’est pas nul dans le Fail.

Elle me contrôle : Matt pokora (vous vous y attendiez pas ?)
Hey madame : Mustapha, Omar et Fred
Le Frunkp : Alphonse Brown
Petit caniche peluche pour vieux : Didier super

4ème média : les jeux vidéo (véhiculé par des plateformes telles que jeuxvideo-flash, t45ol)

Petit à petit les jeux font leurs nids. Une multitude de flash-games nous montrent que l’échec peut aussi être joué. Vous comprendrez que mes moyens sont limités et qu’en conséquence je ne vous mettrais pas un jeu sur la page mais un simple lien. Et oui après tout moi aussi je fais parti de la tendance.
Exemple==>ICI

5ème média : les vidéos (véhiculé par des plateformes telles que youtube, dailymotion)

Surement le média le plus utilisé dans cette mode. Les vidéos battent des records d’audience et leurs créateurs (entendez par là monteurs) débordent d’ingéniosité pour nous faire rêver. Certaines Fail vidéos ou encore owned ou encore pwened (une coquille reprise par tous et oui on est toujours à 100% dans la tendance) font plus de 600000 visites.


aiiieuh ! réponse aux chats fighters de Troudair

mai 28, 2008

Mais qu’est ce qui c’est passé ? J’aurais pas du dire ça

Je vais dans cette partie vous tenir au courant de la tendance au « failisme » que l’on voit grossir chaque jour sur internet. Le partage des vidéos et images humouristes où l’on se ridiculise est un filon que bien des internautes exploitent et cela marche. Je pense que c’est parce que l’Homme n’est pas parfait qu’on a tous le droit d’être des loosers.

Photo via http://www.docrogers.co.uk/