Indentité numérique et plateformes Web

septembre 28, 2008

Probablement mon prochain sujet de recherche, l’Identité Numérique.

Je me demandais dernièrement si j’étais geek au vu des multiples plateformes web que j’utilise et je me demandais si j’étais le seul. Et bien, je ne pense pas être le seul, d’une part et d’autre part je pense que tous ces médias sociaux et autres outils de sélection de l’information sont indispensables à la création d’une identité numérique.

Cette identité numérique est elle aussi indispensable quand l’on veut profiter pleinement du Web 2.0, qui implique, création de contenu personnel et partage de ce contenu (ex : un blog). On peut donc en conclure quelque part, que le Web 2.0, c’est un peu la mise à disposition pour tous de nos passions, de nos hobbies, de nos usages…

Si nous n’avons pas d’identité sur le Web, nous aurons aussi beaucoup de mal à faire partie d’une communauté.
Ainsi je me demande maintenant, par quoi passe la constitution de notre identité numérique et quel impact a celle-ci sur notre insertion dans une communauté.

Voici une mise en image de ce qui, pour moi, constitue l’identité numérique :

J’attends vos remarques 🙂


On est Geek quand on utilise combien de médias sociaux ?

septembre 16, 2008

Je faisais tout à l’heure un petit travail de mémoire qui consitait à retrouver sur combien de sites je suis inscrit. Que ce soit pour mon usage quotidien ou non. Avec horreur je me suis aperçu qu’il y en avait une multitude.

Je pense ne pas être le plus Geek de tous et que beaucoup d’entre vous sont bien plus présent que moi sur la toile. Je me demande donc si notre utilisation des plateformes de partage de médias, réseaux sociaux, univers virtuels, outils de micro bloging, de discussion, flux rss… n’est pas abusive.

Énumération bête et méchante

Flux RSS
Netvibes : Il contient 12 onglets et en moyenne 5 blogs par onglet = 60 blogs que je consulte avec amour

Email et discussion instantané
Gmail
Hotmail
Skype

Micro bloging
Twitter : sans commentaire je suis accro
Plurk : moins en ce moment mais présent pendant un temps
Indenti.ca : occasionnellement
Pownce : pour la forme
Friend feed : surtout pour mon mur sur facebook (très pratique)
Myblog log : je ne sais pas où le ranger

Résaux sociaux
Facebook : ça vous étonne ?
Bebo : pour le fun
Ning : pour le test
Friendster : ça sert à quoi déjà ?
Myspace : je n’y suis pas pour des raisons qui m’échappent 🙂
Viadeo : Faudrait que je l’actualise
Ziki : A jour

Partage de Médias
Flickr : occasionnellement
Delicious : un peu
Youtube : tout le temps
Dailymotion : pas plus d’une fois par jour
Deezer : pas plus de trois heures par jour
Last.fm : pas plus d’une fois par semaine
TumblR : Rarement

Univers Virtuels
Second life : test
Lively :
test
IMVU :
test
Just leap in
: test

Digglike
Digg : Je crois que les blogs français ne sont plus accepté
Mixx : Rarement
Scoopeo :
Très Souvent
Fuzz :
Assez Souvent
Blogasty :
Tous les jours
StumbleUpon :
J’ai changé de PC, je n’ai pas encore réinstallé la tool barre
Wikio :
Tous les jours

MMO, social game, casual games…
Stop sinon la liste sera bien trop longue

Ce qui me donne un total de 35 et vous, où en êtes vous ?


Parole d’un twitter addict

août 12, 2008

Pour ceux qui ne connaissent pas, Twitter est une plateforme de microbloging permettant de mettre en relation des milliers de personnes en direct et à n’importe quel moment. Chacun post des twitts quand il le souhaite et sur n’importe quel sujet qui s’apparente à un mini billet de blog.

Pourquoi je parle de ça me direz vous. Et bien je suis actuellement en train de rédiger un mémoire dont la première partie est le web 2.0. J’avais besoin hier de contenus bibliographiques et j’ai donc interrogé mon réseau twitter. J’ai eu en l’espace d’une minute, 7 réponses, certaines très pertinentes d’autres humoristiques, mais le fait est qu’il met apparu que cet outil et ce réseau est une source d’informations infini.

Les compétences y sont mélangées, professionnels, étudiants, passionnés dans tous les domaines s’y côtoient pour former une communauté immense et complémentaire.

Pour moi le web 2.0 est la mise à disposition d’outils de construction de contenus et de partage de ces contenus. J’ai bien l’impression que twitter fait une synthèse du web 2.0 en permettant à l’usager de produire un contenu informatif en direct et de le partager avec un grand nombre de personnes.

Pour conclure je dirais qu’il faut multiplier ses contacts pour se créer une mine d’information inépuisable à disposition. Hormis les bugs incessants du service, je suis chaque jour de plus en plus satisfait par twitter.

Pendant que j’y suis je vous propose de me suivre : gregoirelac


Le web 2 : c’est quoi ce bordel ?

juillet 13, 2008

Comme vous pouvez le constater je ne suis pas très disponible pour seabuzz en ce moment pour la simple et bonne raison que mon autre blog advergame.fr me prend beaucoup de temps. Je ne vais pas vous cacher qu’il m’apporte beaucoup dans ma passion de l’advergame (synthèse parfaite entre le web, le jeu vidéo et le marketing). Enfin passons et place à mon écrit sur le web 2.0.

Qu’est ce que le web 2.0 ?

Aujourd’hui on ne sait plus ce qu’est vraiment le web car celui-ci devient de plus en plus complexe. La multitude d’outils qui sont publiés chaque jour, les milliers de blog, de réseaux sociaux, d’outils de communication en tout genre, de flux rss, de plugins… contribuent à cette mélasse quasi indescriptible, ce concept flou dont tout le monde parle, qu’est le web 2.0.

Je ne donnerais bien sûr pas la réponse à cette question dans cette article mais je vais essayer de résumer en deux points ce que c’est. Résumons le web 2 (vous allez souvent lire web 2 dans mon article :)) en une phrase.

Le web 2.0 met à disposition des outils de construction ET de partage de contenus exportables.

Qu’est ce qu’un contenu exportable ?

Un mot barbare pour pas grand chose car ces contenus sont au nombre de 5 et tout le monde les utilise constamment. On a donc : le texte, la vidéo, la musique, la photo et le jeu vidéo.

Ils sont exportables grâce aux outils que le web nous fournit. Qui n’a jamais vu la même vidéo 2 fois sur youtube et dailymotion, ou la même musique sur deezer et radioblogclub, le même jeu sur jeuxvidéoflash et kongregate ? Voici ce qu’est le caractère exportable du contenu. Les multiples outils du web nous offre la possibilité de partager nos médias à l’infini sur des plateformes différentes pour toucher différentes populations.

Les outils de construction de contenu

La mise à disposition de ces outils est d’abord dû à la démocratisation du haut débit, de l’internet illimité et de son omniprésence grâce au wifi, smartphone…mais aussi des outils de développement, flash, php, silverlight. Sans ça on ne parlerait pas de web 2.0.

Chacun des 5 médias ont des outils bien spécifiques de création mais je crois que le plus important pour comprendre ce qu’est le web 2.0 est bien le blog. Plus qu’un portail d’expression et de communication, le blog est avant tout un des premiers outils qui a permis aux internautes lambdas sans aucune connaissance informatique (programmation html,php) de contribuer réellement à la construction d’internet. Par leurs articles, commentaires… les blogueurs peuvent réagir aux problématiques de toutes sortes, donner leurs avis, partager leurs connaissances et ceci, en temps réel, en un clic de souris et deux touches de clavier.

Grâce à la multiplication des outils de création de plus en plus simples d’utilisation et aux coûts de plus en plus réduit (pictogame pour la création de jeux, logiciel de mix, de montage vidéo et photo, d’encodage…) les internautes ont maintenant la possibilité d’agir sur tout les fronts pour s’exprimer.

Pour résumer les outils de création de contenus sont issus de la démocratisation de l’accès à internet et ont pour résultat l’accroissement du potentiel d’expressions de tous les internautes.

Le partage

Les outils de partage et les médias sociaux sont la partie la plus visible de l’iceberg et c’est là dedans que l’on s’y perd.

Ce que nous offrent les médias sociaux est la possibilité d’échanger, de partager, de classer nos médias (vidéo, texte… vous suivez ?) si durement créés par nous même et les autres.

Une multitude de médias sociaux existe, Frédéric Cavazza a défini 8 types de médias sociaux. Pour ma part je les ai classifié en 4 familles.

1) Tout d’abord les outils de partage de médias.

Il y a les outils de publication tel que les digg like, les blogs, les plateformes wiki, les sites de médias citoyen (agoravox).
Le partage des vidéos (youtube, dailymotion…), musique (deezer, fuzz…), les univers netvibes (agrégateur de flux rss public), liens (del.icio.us), photo (flickr).
Enfin le partage de jeux vidéo avec les plateformes du type kongregate, pictogame, popfly, sims carnival.

2) Les outils de partage d’idées et de dialogue

J’y intègre les outils de discution, msn, gtalk, skype.
Les outils de microblogging : plurk, twitter, friend feed, blog it
Enfin les live coast comme yahoo live.

3) Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont la particularité de faire une synthèse plus ou moins pertinente de tous les outils précédent. Pour exemple, Facebook offre la possibilité outre que créer un réseaux, de publier des articles, des vidéo, photos… de dialoguer en direct comme pour msn, de rassembler ses outils de microbloging (freindfeed, twitter). Mais il existe deux types de réseaux sociaux (pour pas compliquer les choses).

Les macro réseaux (type facebook, bebo) qui connecte tout le monde ensemble. On peut dire que le but de ce genre de réseaux est d’avoir un maximum d’amis :).

Les micro réseaux qui eux sont ultra qualitatif. Je prendrais par exemple NING dans lequel on crée un mini réseau social sur un sujet très précis du type : les adorateurs lyonnais de la version non remasterisé de l’épisode 5 de star wars.

4) Le web immersif

Bon le titre n’est pas terrible mais je suis encore en pour parler avec moi même pour celui-ci.
Dans cette famille j’y intègre les univers virtuels et sociaux du type, second life, IMVU dans lesquels on dialogue, on étend son réseau, on se crée un avatar… L’immersion dans un univers 3D est probablement l’avenir du web, il n’y a qu’à voir l’actualité de Google avec son Lively, le nouveau concurrent de SL qui le revendique. Ça laisse présager ce que sera le 3.0.
Enfin les jeux vidéo MMO RPG du type WOW. Il y en aurait des choses à dire mais pour résumer rapidement, on retrouve dans ce type de jeux les mêmes problématiques que dans les réseaux sociaux, à savoir création de personnalité virtuel, échange d’information, création de réseaux personnels, partage de contenu…

Conclusion : malgré cette mélasse bordélique qu’est le 2.0, j’ai tout de même l’impression que les outils commencent à être reconnaissables et étiquetables, c’est du moins ce que je ressent avec les macro réseaux sociaux.

Le web 2.0 c’est la mise à disposition des outils de construction ET de partage de contenus exportables dans le but de laisser l’internaute modeler son espace virtuel à sa guise.


Just leap in : un réseau social en 3d

juin 17, 2008

Tout d’abord je remercie Galdric et son blog hebi flash pour m’avoir fait découvrir cette application qui a de l’avenir.
Just leap in nous propose de rentrer dans un monde en 3D totalement immersif où nous pourrons créer notre propre univers en important nos médias (musiques, vidéos) et en les partageant avec d’autres utilisateurs.

Ce réseau social type second life est doté d’un moteur 3D très réussi. J’ai pu le tester sur le site du jeu. Il est très amusant de déplacer les objets de la pièce dans laquelle on se retrouve car ceux-ci respectent relativement bien les conditions de Newton (la gravité en somme). Petit bémol comme d’habitude il faut télécharger un plugin et attention il faut tout de même une machine qui tienne la route car le plugin est assez gourmant.

Je suis très impatient que ce réseau se développe, enfin un mélange de facebook et de réalité virtuel…


Facebook dans le réel

juin 4, 2008

Continuons sur la lancée facebook et décryptons un peu plus les effets d’un réseau social mondial.
Aujourd’hui, une vidéo qui montre ce que serait facebook dans la vie réel. Elle soulève une réelle problématique que j’intitulerai  » à la poursuite du contact ». Criant de vérité elle est aussi terriblement comique.

Alors vous aussi vous faites cette course ?


Facebook : inégalité sexuelle devant les applications

juin 3, 2008

J’ai pu remarquer lors de mes surfs quotidiens sur le site communautaire de référence facebook, qu’il y avait un temps de chargement beaucoup plus long sur les pages des femmes que les pages des hommes.

Pourquoi ?

Le mystère était pour moi complet, jusqu’à 17h aujourd’hui où la vérité a éclaté quand je suis allé sur la page d’une contact. Réponse en image :

Homme

Femme

Ne généralisons pas trop non plus, tout le monde ne respecte pas la règle, mais vous savez ce qu’on dit. N’ayant pas encore mené de réflexion sociologique approfondie sur le sujet, je ne peux pas encore expliquer quel phénomène pousse tant de gens (femmes) à surexploiter les pages facebook, à tel point que plus personnes ne la visite.

Cette ébauche de réflexion m’a fait soulever d’autres questions.

En effet l’utilisation même des applications de ce réseau social diffère selon le sexe et ce pour notre plus grand plaisir. Prenons donc l’exemple du super wall, le mur des posts multimédia :

Femme

Homme

Le constat est sans appel, il y a bien une différence entre les médias diffusés par les uns et les autres.

Enfin quelque chose que j’ai particulièrement apprécié, c’est l’application sexoquizz. Je ne m’étendrai pas sur le caractère scientifique très poussé de tous ces quizz, qui nous obligent à appuyer une trentaine de fois chaque jour sur la touche « ignorer » de la section « invitation ». En effet cette application mesure le degré d’affinité que l’on a avec les personnes qui ont répondu à ce même quizz. Avec stupeur nous remarquons immédiatement que les hommes sont plus proches sexuellement des hommes et que les femmes sont plus proches des femmes. D’où ma question, à quoi sert cette application à part annoncer une fin imminente de la reproduction sexuée ?