Une pulsion m’a poussé à rédiger un article

août 10, 2008

Depuis trop longtemps je n’ai pas rédigé sur ce blog, alors ce soir j’ai décidé de poster, pour me détendre et pour répondre à un besoin terrible et irrépressible d’expression (de gueulante).

Voyage-sncf.com a réussi à me mettre hors de moi. Tous ces services, mal classés, mal définis, ce design incompréhensible, ces boites de dialogues pas toujours utiles, ces temps de chargement interminables et ces prix à en faire pleurer de désespoir Crésus convergent dans une seule et même direction, celle de rendre le client fou.

Je ne vous cacherais pas que naviguer sur ce site me met hors de moi et d’autant plus quand le sujet des S’miles arrive sur la table. Pour 800 points on est sensé bénéficier d’un billet de train à 10 euros. Mais pour profiter de cette offre, il faut obligatoirement passer par le site. C’est la que le combat commence.

Trouver où réserver son billet est déjà une épreuve, mais le faire en plus avec la carte S’miles… Deux boites de dialogue sont prévus à cet effet et comme par hasard aucune des deux ne daignent fonctionner. La première répond tout bonnement que le code de la carte n’est pas valide, pourtant il fonctionne parfaitement sur le site smiles.fr. La seconde page ne répond pas du fait d’un problème serveur.

Résultat, je n’ai pas pu profiter de ma promotion, merci SNCF pour tous ces services rendus (ou pas)…

ps : Cet adresse : http://www.12-25-sncf.com/ amène une fois sur deux à une erreur 404 ou sur une page bugué au possible (du moins en ce moment).

Qu’est ce que la SNCF à comme problème avec les réductions ?


Le web 2 : c’est quoi ce bordel ?

juillet 13, 2008

Comme vous pouvez le constater je ne suis pas très disponible pour seabuzz en ce moment pour la simple et bonne raison que mon autre blog advergame.fr me prend beaucoup de temps. Je ne vais pas vous cacher qu’il m’apporte beaucoup dans ma passion de l’advergame (synthèse parfaite entre le web, le jeu vidéo et le marketing). Enfin passons et place à mon écrit sur le web 2.0.

Qu’est ce que le web 2.0 ?

Aujourd’hui on ne sait plus ce qu’est vraiment le web car celui-ci devient de plus en plus complexe. La multitude d’outils qui sont publiés chaque jour, les milliers de blog, de réseaux sociaux, d’outils de communication en tout genre, de flux rss, de plugins… contribuent à cette mélasse quasi indescriptible, ce concept flou dont tout le monde parle, qu’est le web 2.0.

Je ne donnerais bien sûr pas la réponse à cette question dans cette article mais je vais essayer de résumer en deux points ce que c’est. Résumons le web 2 (vous allez souvent lire web 2 dans mon article :)) en une phrase.

Le web 2.0 met à disposition des outils de construction ET de partage de contenus exportables.

Qu’est ce qu’un contenu exportable ?

Un mot barbare pour pas grand chose car ces contenus sont au nombre de 5 et tout le monde les utilise constamment. On a donc : le texte, la vidéo, la musique, la photo et le jeu vidéo.

Ils sont exportables grâce aux outils que le web nous fournit. Qui n’a jamais vu la même vidéo 2 fois sur youtube et dailymotion, ou la même musique sur deezer et radioblogclub, le même jeu sur jeuxvidéoflash et kongregate ? Voici ce qu’est le caractère exportable du contenu. Les multiples outils du web nous offre la possibilité de partager nos médias à l’infini sur des plateformes différentes pour toucher différentes populations.

Les outils de construction de contenu

La mise à disposition de ces outils est d’abord dû à la démocratisation du haut débit, de l’internet illimité et de son omniprésence grâce au wifi, smartphone…mais aussi des outils de développement, flash, php, silverlight. Sans ça on ne parlerait pas de web 2.0.

Chacun des 5 médias ont des outils bien spécifiques de création mais je crois que le plus important pour comprendre ce qu’est le web 2.0 est bien le blog. Plus qu’un portail d’expression et de communication, le blog est avant tout un des premiers outils qui a permis aux internautes lambdas sans aucune connaissance informatique (programmation html,php) de contribuer réellement à la construction d’internet. Par leurs articles, commentaires… les blogueurs peuvent réagir aux problématiques de toutes sortes, donner leurs avis, partager leurs connaissances et ceci, en temps réel, en un clic de souris et deux touches de clavier.

Grâce à la multiplication des outils de création de plus en plus simples d’utilisation et aux coûts de plus en plus réduit (pictogame pour la création de jeux, logiciel de mix, de montage vidéo et photo, d’encodage…) les internautes ont maintenant la possibilité d’agir sur tout les fronts pour s’exprimer.

Pour résumer les outils de création de contenus sont issus de la démocratisation de l’accès à internet et ont pour résultat l’accroissement du potentiel d’expressions de tous les internautes.

Le partage

Les outils de partage et les médias sociaux sont la partie la plus visible de l’iceberg et c’est là dedans que l’on s’y perd.

Ce que nous offrent les médias sociaux est la possibilité d’échanger, de partager, de classer nos médias (vidéo, texte… vous suivez ?) si durement créés par nous même et les autres.

Une multitude de médias sociaux existe, Frédéric Cavazza a défini 8 types de médias sociaux. Pour ma part je les ai classifié en 4 familles.

1) Tout d’abord les outils de partage de médias.

Il y a les outils de publication tel que les digg like, les blogs, les plateformes wiki, les sites de médias citoyen (agoravox).
Le partage des vidéos (youtube, dailymotion…), musique (deezer, fuzz…), les univers netvibes (agrégateur de flux rss public), liens (del.icio.us), photo (flickr).
Enfin le partage de jeux vidéo avec les plateformes du type kongregate, pictogame, popfly, sims carnival.

2) Les outils de partage d’idées et de dialogue

J’y intègre les outils de discution, msn, gtalk, skype.
Les outils de microblogging : plurk, twitter, friend feed, blog it
Enfin les live coast comme yahoo live.

3) Les réseaux sociaux

Les réseaux sociaux ont la particularité de faire une synthèse plus ou moins pertinente de tous les outils précédent. Pour exemple, Facebook offre la possibilité outre que créer un réseaux, de publier des articles, des vidéo, photos… de dialoguer en direct comme pour msn, de rassembler ses outils de microbloging (freindfeed, twitter). Mais il existe deux types de réseaux sociaux (pour pas compliquer les choses).

Les macro réseaux (type facebook, bebo) qui connecte tout le monde ensemble. On peut dire que le but de ce genre de réseaux est d’avoir un maximum d’amis :).

Les micro réseaux qui eux sont ultra qualitatif. Je prendrais par exemple NING dans lequel on crée un mini réseau social sur un sujet très précis du type : les adorateurs lyonnais de la version non remasterisé de l’épisode 5 de star wars.

4) Le web immersif

Bon le titre n’est pas terrible mais je suis encore en pour parler avec moi même pour celui-ci.
Dans cette famille j’y intègre les univers virtuels et sociaux du type, second life, IMVU dans lesquels on dialogue, on étend son réseau, on se crée un avatar… L’immersion dans un univers 3D est probablement l’avenir du web, il n’y a qu’à voir l’actualité de Google avec son Lively, le nouveau concurrent de SL qui le revendique. Ça laisse présager ce que sera le 3.0.
Enfin les jeux vidéo MMO RPG du type WOW. Il y en aurait des choses à dire mais pour résumer rapidement, on retrouve dans ce type de jeux les mêmes problématiques que dans les réseaux sociaux, à savoir création de personnalité virtuel, échange d’information, création de réseaux personnels, partage de contenu…

Conclusion : malgré cette mélasse bordélique qu’est le 2.0, j’ai tout de même l’impression que les outils commencent à être reconnaissables et étiquetables, c’est du moins ce que je ressent avec les macro réseaux sociaux.

Le web 2.0 c’est la mise à disposition des outils de construction ET de partage de contenus exportables dans le but de laisser l’internaute modeler son espace virtuel à sa guise.


Sarkozy menacé en Israel ?

juin 25, 2008

Cette vidéo m’a laissé perplexe pas vous ?


Orangina Handmade, les artisants de la chanson

juin 18, 2008

Juste un petit mot sur cette vidéo virale exceptionnelle d’Orangina réalisée par l’agence FFL Paris.
Un blues à faire frissonner, une originalité déconcertante (il fallait y penser, faire chanter des mains déguisées en animaux…), un humour décalé et de la surprise. Tous les ingrédients de la bonne vidéo virale sont réunis pour nous offrir 2 minutes 22 de détentes.

Le rapport avec la marque ? Aucun, seulement que la vidéo s’inscrit dans le même esprit que la campagne naturellement pulpeuse.


Just leap in : un réseau social en 3d

juin 17, 2008

Tout d’abord je remercie Galdric et son blog hebi flash pour m’avoir fait découvrir cette application qui a de l’avenir.
Just leap in nous propose de rentrer dans un monde en 3D totalement immersif où nous pourrons créer notre propre univers en important nos médias (musiques, vidéos) et en les partageant avec d’autres utilisateurs.

Ce réseau social type second life est doté d’un moteur 3D très réussi. J’ai pu le tester sur le site du jeu. Il est très amusant de déplacer les objets de la pièce dans laquelle on se retrouve car ceux-ci respectent relativement bien les conditions de Newton (la gravité en somme). Petit bémol comme d’habitude il faut télécharger un plugin et attention il faut tout de même une machine qui tienne la route car le plugin est assez gourmant.

Je suis très impatient que ce réseau se développe, enfin un mélange de facebook et de réalité virtuel…


Renault koleos : greenpeace contrebuzz

juin 13, 2008

Greenpeace a récemment répondu au buzz de Renault par un contrebuzz magnifique et hilarant qui donne plus envie de ne pas acheter le 4*4 koleos que de faire quoi que se soit d’autre avec. On peut dire que c’est une réussite pour l’association, car leur campagne est encore une fois très bien orchestrée, toujours avec de l’humour, avec un blog et une jolie fausse pub. Le super 4*4 en question (premier du nom chez Renault) consomme en moyenne 8.5 litres/100km et émet 209g de CO2/km. Ce qu’il y a de plus beau c’est que Renault tombe vraiment mal avec ce produit, que ce soit du point de vu marketing, politique et environnemental, ils sont à coté de la plaque. La période n’est pas à la bombe mécanique polluante à souhait mais plus aux transports respectueux de l’environnement, on voit d’ailleurs cette tendance se développer avec les initiatives de Toyota prius. De plus les négociations au niveau européen sur la limitation des émissions de gaz à effet de serre sont en cours, elles pourraient mener à une limitation à 120g/km en 2012.

Maintenant je veux bien que l’on m’explique ce que cela signifie… Retournement de veste ? Peut-on affirmer que c’est un simple coup de pub ?

Via Roycod


Books plus : error 404

juin 12, 2008

La Geek way of life et son humour est tendance aujourd’hui et le site de vente de livre des balkans, Books plus l’a bien comprit. Il nous le prouve d’ailleurs par cette magnifique publicité que je trouve super aussi bien pour son humour original que son sujet qui cerne bien la cible.

Vu sur conseilsmarketing